La royauté sur la vie et la mort de toute chose

Chapitre El Moulk (La Royauté) débute par des Signes étranges…
“Bénédiction sur Celui qui détient en Sa main (sa force, emprise) la Royauté (Pouvoir, Possession) et Il est certes, capable de tout.
Celui qui a créé la Mort et la Vie afin de vous éprouver…”

La Vie et la Mort…A la première lecture, on pourrait se dire que le Seigneur parle de la mort et de la vie des choses. Organiquement.
Mais on trouve dans le Noble Coran (en vérité, dans l’entièreté du Coran, et ça en constitue en réalité Son escence !) la vie et la mort des corps, mais aussi des âmes et des cœurs.
C’est un point central de cette existentiel…Créateur de la foi et de la mécréance autant que cella de la vie organique des choses vivantes, les choses inertes, les états des choses, les aires et âges, la mal et la bien…
C’est en vérité le contenu central du Noble Coran. Il suffit de se rappeler que le plus important Signe du Coran (Signe du Trône) commence par “Allah, nul dieu hormis Lui, le Vivant” pour s’en convaincre.
Tout dans le Coran traite de la vie et de la mort…
D’ailleurs, après ce Signe du Trône (symbole de royauté et de pouvoir) il est question de l’histoire d’Ibrahim et de son dialogue avec un certain “roi” qui prétend faire vivre et mourir…Et puis un peu plus loin, l’histoire de cet homme qui s’étonne que le Seigneur fasse re-vivre un contrée…
Ainsi, nous, réceptacles de cette Lecture devons bien comprendre le Sens Ultime du Coran et son Message de vie pour mieux en tirer toutes les leçons et le transmettre aux morts…
C’est pour cette raison que le discours “religieux” actuel est si vide, si creux. Il ne répand pas la Vie que contient la Lecture. Comment blâmer les gens de leur éloignement de la religion, si les porteurs du Signes sont tels des pharisiens qui exposent sans cesse la brume de leur maître et les distractions infinies à la Vie !
Hélas, beaucoup d’entre-nous sont morts. Comment percevoir la Vie dans cet état pareil ? Qu’Allah revivifie Son Signe en nous.

Pensez à tous les Prophètes dans le Coran, à l’Eau, à Jésus fils de Marie, à celui qui l’a conforté et préparé son avènement (Jean, Yah’ia, littéralement le Vivant!), au Jour de la “Résurrection”….Vie et mort de toute chose. Tel est le message des Prophètes aux hommes.

Le serpent intérieur

J’ai autodafié en moi-même tout livre, toute prétention humaine, tout égarement philosophique qui m’éloigne du Livre d’Allah.
Cela peut paraître extrême, même obscurantiste, mais la Vérité est jalouse, et je suis un adorateur soucieux de ce type de jalousie salutaire.
Depuis quelques années, je ne lis que du “technique”. Et je me sens bien plus léger. Déjà qu’il faut compter avec cette âme prisonnière en soi, on ne va pas en rajouter avec celle des autres !
Gloire à Allah, qui suffit à son serviteur.

Errer sur terre, ou quand un roi devient esclave de son propre errement

(Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple : “ô, mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous, lorsqu’Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu’Il n’avait donné à nul autre aux mondes.
Noble Coran 5:20

Roi en arabe c’est Malik (مَلِكٌ). Pluriels : Moulouk (مُلُوكٌ). Des rois et aussi des possesseurs. (Anges en arabe se dit Mala’ika – مَلَائِكَةٌ – Ceux qui possèdent, qui ont un pouvoir étendu, fort).

Allah a fait sortir les israélites faibles et sous l’esclavage de l’esclavage vers la possession de leur actes, de leurs vie.

Qu’en ils fait avec ce don ?

Cinq Signes (versets) plus loin :

Ils dirent : “Moïse ! Nous n’y entrerons jamais, aussi longtemps qu’ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes”.
Noble Coran 5:24

Quelle fut leur châtiment ?

Il (Allah) dit : “Eh bien, ce pays leur sera interdit pendant quarante ans, durant lesquels ils *erreront* sur la terre. Ne te tourmente donc pas pour ce peuple pervers”.
Noble Coran 5:26

Erreront est mal traduit en français et chez beaucoup d’arabe. L’égarement sur terre, dans le sens, d’un peuple qui marche sans cesse et ne retrouve pas son chemin est un poison qui nous vient de l’ancien testament.

Car en arabe, ce sens prend pour mot “Yadhiloun” يَظِلُّونَ .

Le châtiment correspond toujours à l’acte incriminé. Le voleur, on lui coupe sa main car il a tendu sa main vers un indu. Le fornicateur sera fouetté pour sentir la douleur sur cette peau indûment touchée.

Ainsi, celui qui après avoir été un esclave et qui ose dire à son véritable Maître : “Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes” a eu comme châtiment de ne plus pouvoir gérer sa vie. De ne plus avoir la capacité de prendre de décision.

Car quand on lui demanda de faire une chose pour son bien, il a usé de sa nouvelle capacité de décision pour dire : non !

Alors le châtiment fut de lui ôter tout possession, toute maîtrise (Moulk) sur sa propre destinée.

Qu’en est-il devenu ? Ils sont restés sur place, mais rien n’avait de bénédiction. Ils tournaient en rond. Leur existence fut une attente, une perte de temps.

Dernière chose. Pourquoi quarante années ? Parce qu’en quarante année, il eut une autre génération qui n’a pas connu la servitude. Allah le Glorieux a dont substitué à ces esclaves-nés un autre peuple.

Telle est la parabole et le Signe de ceux qui – consciemment – veulent rester dans la servitude.

Allah leur A ôté la bénédiction et l’usuelle fonctionnalité de l’homme, et toute oeuvre collective utile.

Signes et Lumières

“L’Heure approche et la lune s’est fendue.” 51:1

Soleil et lune sont des Signes du temps qui passe, de la ponctualité de l’adoration et du témoignage…De la clarté et de la lumière.
Comme l’ombre témoigne de la lumière, le croyant par sa prière témoigne de la grandeur de la Lumière d’Allah.
L’ombre comme le croyant s’incline et rétrécit cycliquement…
Sept jours, quatre fois par mois. Un mois dicté par la lune et sa lumière tamisée et réfléchie…
Et ce soleil qui brille de mille feu, intérieurement…
Nous sommes – dans cette vie – entre deux Signes : celui qui fait incliner l’ombre de manière imperturbable, et une lumière réfléchie et douce qui marque les mois de nos cultes, et éclaire l’obscurité de nos nuits…
Grand Est Allah, Créateur de ce monde si physique, si intérieur. Si lumineux.
Arrive un temps où l’homme ne regardera plus au-dessus de sa tête pour contempler et guetter les heures d’adoration…Et en lui pour voir les Signes et les réflexions de l’ombre et de la lumière en lui-même…
Quand l’homme oubliera de voir ces deux signes, l’Heure de l’adieu approche grandement.
Quand l’homme cessera de regarder ce temps qui passe très vite, et cette lumière qui éclaire nos chemins, le Signe du temps se fendra.
Le temps qui fend est en soi un Signe du Temps qui meure…
Qu’Allah nous donne l’éveil et la conscience de ce temps volatil, et de la Lumière qui est sienne : le Noble Coran.