El-Dounya, mère de l’Imposteur

Une chose fondamentale sur le Dajjal. Il se prétend Messie.
Cela renvoie à la divinisation qu’on en fait les nazaréens. Au-delà de l’aspect troublant de sa tentation (nourriture et sécurité), pour les musulmans), il sera un Trouble naturel et sine qua non de cette trame existentielle qu’est la notre depuis notre présence ici-bas.
Qui est ton véritable Dieu ? Telle est le questionnement posé à l’humanité depuis son début jusqu’à l’apparition du faux messie, prétendant à une divinisation si habituelle chez l’homme.
Quel est ton dieu est cette même question posée lors du trépas. En fin de comptes, la vie-basse est en elle-même une anti-vérité, la mère de cet être parfaitement mauvais.
Rejeter l’illusoire éternité de cette basse-vie est la plus grande des portes pour faire face aux troubles. Dans le cœurs et le ventre.
Alors, regardons cette basse-vie – non pas avec un demis-œil – avec des vues supra-naturelles.
Dajjal vient de la racine arabe Da-Ja-La qui est exactement l’opposé de Messie. Al Massih de Ma-Sa-Ha.
Da-Ja-La : cacher le vice, le soustraire à la vue.
Ma-Sa-Ha : oindre, frotter pour épurer et rendre parfait.
La vie-basse n’est-elle pas un chose qui voile la perfection des choses dans le coeur des hommes ? Malgré le fait qu’une bonne partie de la création physique et méta-physique est dévoilée à nos sens ! Il parait dont clair que la vie et sa nature enfante l’illusion et les ténèbres de la dispertion.

Le Prophète paix sur Lui a prévenu que chaque prophète a prévenu son peuple de l’avènement du Dajjal (le trompeur, antéchrist). Car il pouvait appaître en tant que tel, mais aussi que la vie est en elle-même cette chose qui a les mêmes prétentions.

“C’est Lui qui vous a donné l’ouïe, et les Vues et les Esprits, vous êtes si peu reconnaissants” El Moulk (La Royauté).
“Et pour avertir ceux qui disent qu’Allah s’est pris un enfant, grande est la parole (grave) qui sort de leur bouche, et ils ne disent en vérité que mensonge”. El Kahf (la Carverne).

Sachons-le, avant l’avènement du fils de cette basse-vie : Allah notre Seigneur n’a pas d’égal. Ni fils, ni fille, ni compagne, ni saint, ni idoles…
Soyons implacable dans nos visions et réactivons cette lumière ternie par la Vie. Cette lumière qui est en nous et que l’athéisme matérialiste ou le rabbinisme capitaliste vétuste et moderne appellent : humanisme.

Qu’Allah nous donne une vue perçante, aussi dure que le fer, aussi pénétrante que la lumière dans les ténèbres.
Qu’Il nous épargne le mal de nos humanisme et la tromperie de cette vie et de son rejetons.
Amine.

Advertisements

La chaire ressuscitée de la vérité

Il y’a dans l’histoire de l’Homme qui affrontera le Dajjal (Antéchrist) et sort de sa sécurité un Signe évident pour les doués d’intelligence.
Il est dit que cet homme a le plus grand des témoignages auprès d’Allah…
Quitter sa sécurité et aller affronter le mensonge et le mal, fera de vous quelqu’un de meurtrie, mais vivant. Telle est la parabole de ce saint homme.
Quitter l’un des endroits les plus sécurisés, les plus sacrés pour faire face au mensonge…
Beaucoup de musulmans devraient en prendre de la graine. Au lieu de répandre le sang de leur frère pour hâter la venu de celui qui tranchera dans le vif dans la chaire ressuscitée de cet Homme au témoignage ultime.
Malheur et malédiction aux traîtres.