IVG : meurtre prémédité de l’être humain

L’ IVG fait plus de victimes en France que dans les guerres d’Irak, Libye, Syrie, Yémen, Liban, Palestine réunis.
6 millions d’assassinat silencieux depuis l’entrée en vigueur de la Loi Veil du 17 janvier 1975.
En 27 ans, on a assassiné quasiment 6 millions d’être humains faibles, qui ne peuvent se défendre.
Et le service après vente du meurtre est assuré par les milliers de travailleurs-esclaves politiques, animateurs radio, présentateur TV, journalistes…
Assassinat en complicité avec les élites maçonniques (qui ont poussé à cette abomination) et les mères consentent.
On nous parle de cas extrêmes, qui peuvent “justifier” cette pratique. Soit.
Qu’en est-il des femmes qui forniquent et veulent se débarrasser de ce qu’Allah a mis en elle ? Des femmes qui veulent “garder la ligne”, une carrière, un homme, une situation, une famille viable…

Pourquoi devrions-nous accepter ce massacre en masse alors qu’en nous interdit…seulement de rire du génocide des juifs ?
Si l’on se tient aux chiffres officiels (un peu désuets) du nombre des victimes de la “shoah” en Europe, c’est autant d’être humains assassinés cruellement, dans les cabinets feutrés et calmes de ces assassins en blouse blanche.

La déportation des juifs (et des autres) fut un acte public, assumé et visible.
Ces “interruptions volontaire de grossesse” (traduit : meurtres prémédités d’un être humain, ou deux) sont des actes indolores pour la population, cachés, occultés. Il jouissent d’un formidable relais médiatique, dogmatique et académique en France et dans les pays européens.
Niez cet assassinat collectif est de la même trempe (pour rester dans la logique dominante) que nier la “Shoah” ou le génocide des africains…

Pourtant, niez la “Shoah” est une acte pénalement répréhensible et abjecte, moralement. Et dénoncer ce génocide silencieux est au mieux considéré comme un manque de savoir-vivre.

Finalement, l’IVG (meurtres prémédités d’un être humain) est une manière d’ “objétiser” cet humain que nous sommes.
Une acceptation de notre esclavagisme, le sacrifice de la sacralité de la vie sur l’autel du “vivre l’instant présent”, la liberté absolue, l’égoïsme érigé en dogme…

“On estime que près de 40 % des femmes y auront recours dans leur vie” *

Quasiment la moitié de la population française a ou fera assassiner son enfants !
Une société qui ne peut voir le crime en tant que tel, est une société voué à disparaître dans le crime…

Ce n’est ni plus ni moins, quand on sait qui a oeuvré pour cela, un acte d’adoration satanique pratiqué par l’Etat et les esclaves qui lui sont affiliés.
Tous les jours qu’Allah fait, en France, on adore Satan. On lui offre le fruit de nos entrailles et la sève de notre humanité.
Et le pire, c’est que l’acte est devenu anodin…ou presque.

Quelle différence entre assassiner un humain sans défense et un vieillard sénile ?

Ah, l’euthanasie…on y arrive aussi…

Qu’Allah vous maudit, assassins.

*Coll, « Pourquoi le nombre d’avortements n’a-t-il pas baissé en France depuis 30 ans ? », in Population et sociétés, pub. INED, n° 407, décembre 2004.

Advertisements

El-Dounya, mère de l’Imposteur

Une chose fondamentale sur le Dajjal. Il se prétend Messie.
Cela renvoie à la divinisation qu’on en fait les nazaréens. Au-delà de l’aspect troublant de sa tentation (nourriture et sécurité), pour les musulmans), il sera un Trouble naturel et sine qua non de cette trame existentielle qu’est la notre depuis notre présence ici-bas.
Qui est ton véritable Dieu ? Telle est le questionnement posé à l’humanité depuis son début jusqu’à l’apparition du faux messie, prétendant à une divinisation si habituelle chez l’homme.
Quel est ton dieu est cette même question posée lors du trépas. En fin de comptes, la vie-basse est en elle-même une anti-vérité, la mère de cet être parfaitement mauvais.
Rejeter l’illusoire éternité de cette basse-vie est la plus grande des portes pour faire face aux troubles. Dans le cœurs et le ventre.
Alors, regardons cette basse-vie – non pas avec un demis-œil – avec des vues supra-naturelles.
Dajjal vient de la racine arabe Da-Ja-La qui est exactement l’opposé de Messie. Al Massih de Ma-Sa-Ha.
Da-Ja-La : cacher le vice, le soustraire à la vue.
Ma-Sa-Ha : oindre, frotter pour épurer et rendre parfait.
La vie-basse n’est-elle pas un chose qui voile la perfection des choses dans le coeur des hommes ? Malgré le fait qu’une bonne partie de la création physique et méta-physique est dévoilée à nos sens ! Il parait dont clair que la vie et sa nature enfante l’illusion et les ténèbres de la dispertion.

Le Prophète paix sur Lui a prévenu que chaque prophète a prévenu son peuple de l’avènement du Dajjal (le trompeur, antéchrist). Car il pouvait appaître en tant que tel, mais aussi que la vie est en elle-même cette chose qui a les mêmes prétentions.

“C’est Lui qui vous a donné l’ouïe, et les Vues et les Esprits, vous êtes si peu reconnaissants” El Moulk (La Royauté).
“Et pour avertir ceux qui disent qu’Allah s’est pris un enfant, grande est la parole (grave) qui sort de leur bouche, et ils ne disent en vérité que mensonge”. El Kahf (la Carverne).

Sachons-le, avant l’avènement du fils de cette basse-vie : Allah notre Seigneur n’a pas d’égal. Ni fils, ni fille, ni compagne, ni saint, ni idoles…
Soyons implacable dans nos visions et réactivons cette lumière ternie par la Vie. Cette lumière qui est en nous et que l’athéisme matérialiste ou le rabbinisme capitaliste vétuste et moderne appellent : humanisme.

Qu’Allah nous donne une vue perçante, aussi dure que le fer, aussi pénétrante que la lumière dans les ténèbres.
Qu’Il nous épargne le mal de nos humanisme et la tromperie de cette vie et de son rejetons.
Amine.